l'image

 

 Sagesse Primordiale

 

Forum

Blog

twitter

Contact

Certification Iddn pour Sagesse Primordiale

Certification Iddn

Copyright ©  

   Tous droits réservés

1er juin 2012

Edito

 

L'image

 

L'image, celle qui nous empêche, par exemple, de voir un arbre, et nous fait en réalité voir l'idée que nous en avons à travers nos connaissances botaniques, ce qu'on en a lu en littérature, en poésie.


En fait on ne regarde pas l'arbre, on regarde l'image que l'on en a.

Et il en va ainsi pour bien des choses.


Les images que nous nous forgeons au fil de nos expériences, de nos lectures, de ce que nous entendons, voyons, ... et même les blagues que l'on véhicule souvent joyeusement, sans toujours penser à ce qu'elles recouvrent et induisent.

On en arrive à : les hommes qui..., les femmes que... ; les noirs c'est..... , les arabes.... , les américains.... les chinois....., les avocats..., les ouvriers...., les paysans etc.. On ne voit pas l'individu, on voit un sexe, une race, une nationalité, une religion, une profession, on voit l'image que l'on s'est créé de la personne.


On n'entre pas en relation avec cette personne, on entre en relation avec l'image que l'on a d'elle, et la façon dont nous nous exprimons, nous agissons, n'est pas fonction de la nature réelle de la personne en face de nous, mais bien en fonction de cette image.


Et il ne s'agit pas ici d'à priori, d'idée reçue, d'un ressenti, ni même de l'idée que l'on se fait de.. C'est beaucoup plus que cela ! Ce n'est pas regarder l'arbre, ou la personne, en se rappelant que..., en se disant que..., en pensant que.... c'est carrément ne pas voir l'arbre ou la personne.
Dans nos exemples l'arbre, la personne ne sont pas là pour nous, n'existent pas dans notre univers, seules notre image de l'arbre, notre image de la personne font partie de notre monde, tel que nous nous le créons, image après image.

A bien y regarder, il en est de même pour bien d'autres aspects de notre existence, nous fonctionnons généralement ainsi, par images, à tous les niveaux : pays, événement, situation, relation.
Nous vivons dans un album « photos », non dans la réalité.

L'univers dans lequel nous croyons évoluer n'est qu'apparence, illusion, et nul besoin d'être dans « Matrix » pour cela, la matrice c'est nous, le créateur d'illusions c'est nous.
Combien de fois, rencontrant pour la première fois une personne, ne commençons nous pas (inconsciemment la plupart du temps) par faire le relevé des « détails révélateurs »,  pour  finir par en tirer une photo bien précise.... enfin, précise, nous le croyons. Et à la prochaine rencontre, c'est cette photo que nous nous mettrons devant les yeux, à cette image que nous nous adresserons. Même si, au fil du temps, nous y apportons quelques retouches, ce sera  encore et toujours, à une image retouchée que nous nous adresserons, et non à la personne elle-même.

Combien il faut faire attention à ne pas prendre constamment notre vision des choses pour la réalité, car cela mène à commettre des erreurs, des maladresses, à créer de complications ; comment peut-on, en effet agir, intervenir, utilement et avec justesse, alors que nous sommes « à coté de la plaque », que nous n'agissons pas sur et dans la situation telle qu'elle est, mais sur l'image que nous nous en sommes fait.

Combien de fois, par exemple,  n'avons nous pas été persuadé de nous trouver dans des situations de compétition, de conflit... alors que la compétition ou le conflit n'étaient que dans notre histoire, celle que nous avions créée avec nos images.


Comment pouvons-nous nous accorder, nous harmoniser, les uns avec les autres, avec la nature même, si chacun vit dans sa réalité, dans son univers, fait d'images trompeuses.
Oublier les images de notre album photo. Apprendre à voir vraiment ce que nous avons devant les yeux, et non ce que nous croyons voir
Apprendre aussi à ne pas les créer ces images, à aborder chaque fois ce que nous croyons connaître avec des yeux neufs, vierges de toutes impressions, de tout savoir et connaissances supposées 

Faire de chaque rencontre une découverte, qu'il s'agisse de personnes – même si elles nous sont proches, et depuis longtemps -, d'évènements, d'objets, d'animaux, de la nature....
Retirer les lunettes déformantes de ce que nous croyons, pensons, supposons.
Vivre, enfin, dans le monde réel, tel qu'il est, tout y serait alors plus vrai, à commencer par soi-même.


Notre philosophie nous l’apprend : Il y a plus à défaire qu’à faire.

 

D'autres informations sur notre page facebookFacebook

 

Partager 

***

Modules d'initiation

à la Sagesse des Gentils par correspondance.

Facile et simple :

La Sagesse par correspondance

*******************************

P.S : Nous vous rappelons que tous les textes de ce site sont déposés en Copyright et ne peuvent donc pas être reproduits sans notre autorisation.

.

A Bientôt